ActualitésFOOTBALLSPORT

Election CAF : Jacques Anouma à l’assaut de la Confédération Africaine de Football

Le candidat ivoirien à la tête de la Confédération Africaine de Football (CAF), Jacques Anouma a étalé son programme et sa vision du football africain lors d’une conférence ce vendredi 19 février 2021. A l’orée des élections du 12 mars 2021, il s’est prêté au jeu des questions dans une salle de conférence au Ministère des affaires étrangères.

Dans le cadre des élections du président de la CAF, l’ancien patron de la fédération ivoirienne de football était ce matin face à une pléiade de journalistes, venus des différents pays d’Afrique, pour partager ses aspirations afin de restaurer l’image du football africain. Motivé à l’idée de répondre aux questions des journalistes, Anouma débute par une note d’hommage à Laurent Dona Fologo, membre de son comité de sage, décédé il y a quelques semaines : « Il nous manquera dans la campagne et dans le comité des sages mis en place pour ma campagne. Qu’il repose en paix »

Présents pour l’occasion les présidents de clubs locaux, anciens internationaux et illustres personnalités du football africain ont pris plaisir à découvrir au cours de cette initiative un homme engagé et décidé à devenir le premier président ouest africain de cette institution.

Servir, servir et servir le football africain

Lancé dans une offensive diplomatique à travers 18 pays par l’appui du président Alassane Ouattara et du ministre des sports Danho Paulin, l’ex locataire de la maison de verre se dit prêt à insuffler un nouveau souffle football africain :

« Mon projet est de servir le football africain et traduire ma vocation. Si je suis élu, je me consacrerai entièrement à ma tâche. (…) Il s’agit pour nous de faire du football africain une référence dans le monde »

Sous la bannière de la modernité, de la responsabilité et de la transparence, le natif d’Alépé articule son programme autour de 4 axes majeurs. Cependant pour mener à bien sa mission, ce dernier consacrera une énergie spéciale pour rétablir les relations avec les différents partenaires du milieu footballistique : « Améliorer la collaboration avec les partenaires est important pour réussir le développement du football local. Il faut agir avec détermination, respect et humilité pour gagner la confiance des partenaires » a-t-il estimé.

Un président droit dans les bottes

Récemment remis de la maladie a Coronavirus, le candidat n’a pas échappé à la problématique de l’ingérence de la FIFA dans les affaires de la CAF. « Le football traduit une passion, je respecte la diversité d’opinion, je ne vais pas rentrer dans ce débat. Il faut que les africains se responsabilisent, c’est la seule manière de faire à ce problème d’éthique »

Résolu à ne mener qu’un seul mandat, le candidat ivoirien s’est montré ferme quant à l’épineuse question de l’organisation de la Coupe Africaine des Nations. En effet, celui-ci compte le maintenir à 2 ans et n’entend guère augmenter les subventions des clubs sans faire l’état des finances qu’il juge au plus mal.

Opposé à 03 homologues africains dont M. Motsepe de l’Afrique du sud, M. Yahya de la Mauritanie et M. Senghor du Sénégal, Jacques Anouma mettra le cap sur le Sénégal pour continuer d’exporter sa vision. Il a profité pour mandater les acteurs des médias présents afin de porter haut et fort ses ambitions pour une meilleure gestion du football africain.

Cheick Bakayoko

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page